Publié par gev Mardi 26 février 2013 21:47 Bonjour j’ai été voir une prostituée privée (belge) hier après-midi. La dame, 45 ans, très polie, sympa. Elle m’annonce que le rapport est protégé (même si je le souhaitais de toute façon). Bref, elle me fait une fellation protégée, et un rapport vaginal s’en suit; Le problème est qu’à la fin du rapport le préservatif s’est déchiré. Je me suis retiré et lui ait dit. Elle m’a dit qu’elle n’avait jamais eu ce problème, qu’elle était embêtée. Je me suis exclamé : « Tu n’es pas séropositive au moins? », elle me dit non. J’ai appelé info sida sur le champ. Il m’ont dit qu’il y a un risque, même faible et m’on conseillé d’éviter tout rapport non protégé avant 6 semaines et de faire un test. Ce que je vais faire. Ils m’ont parlé du post traitement mais m’ont indiqué qu’il n’était pas forcément nécessaire aux vus de mon témoignage. Ce matin, je rappelle la dame, elle me dit qu’elle a eu du mal à dormir car elle est en couple, à une fille et que ça l’angoissait cette histoire, comme moi… Je lui ai demandé à quand remontait son dernier test, elle m’a dit septembre, mais qu’elle avait fait des tests de salive entre temps. Elle a tout de même pris rendez-vous avec son médecin pour faire un test aussi en me disant « ne le prends pas mal, mais on ne se connait pas » Bien entendu, je ne l’ai pas mal pris car j’ai la même angoisse qu’elle. Qu’en dites-vous par rapport au post traitement? Je vais quand même faire le test dans 6 semaines mais dois-je arrêter de dormir d’ici là? Aux vus du comportement de la dame, je suis un peu rassuré je vous avoue Merci pour vos réponses, Gev

Publié par Rudy Sida-IST Mercredi 27 février 2013 11:23
Bonjour Gev,
la réponse d’info sida me semble juste: le traitement post-exposition est délivré en cas de risque majeur de contamination. Les prostituées sont considérées comme faisant partie d’un groupe à risque puisqu’elles ont plusieurs partenaires. Les comportements de protection peuvent, bien sûr, varier d’une personne à l’autre mais un grand nombre d’entre elles sont attentives à leur santé, se protègent et se font dépister. Le comportement que vous décrivez m’amène à penser que cette dame est effectivement attentive à elle.
S’il n’y a pas de facteurs de risques associés (présence d’une autre IST, antécédents de consommation de stupéfiants en sniff ou injection, personne provenant d’une région à haute prévalence) le risque est déjà plus réduit. Il n’est cependant pas totalement absent: si cette personne a eu un autre « accident » depuis son dernier test sanguin, on ne peut totalement exclure le fait qu’elle soit potentiellement infectée.
L’utilisation de tests salivaires peut éventuellement se révéler problématique, leur validité n’étant pas reconnue par tous. Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à vous rendre dans un centre de référence sida pour y rencontrer un médecin qui décidera de l’opportunité de vous donner un traitement. Attention, ce traitement doit être initié au maximum 72 heures après la prise de risque!
Que le médecin estime que le traitement soit nécessaire ou pas, vous empêcher de dormir ne sert à rien: ce qui est fait est fait. Protégez l’ensemble de vos relations sexuelles et faites un test de dépistage dans 6 semaines afin de ne plus avoir de doutes
Il serait par contre intéressant de savoir pourquoi le préservatif s’est rompu afin d’éviter, à l’avenir, toute mauvaise surprise.
Je reste à votre disposition si vous avez d’autres questions et vous souhaite une bonne journée.
Rudy

Comments are closed.