Publié par Dupont Mardi 14 mai 2013 11:38 Bonjour,j’aimerai savoir quels modes de transmission du sida existent-ils en prenant de la drogue? (cocaine) Par snif,en partageant la paille,est ce possible?

Publié par Rudy Sida-IST Mardi 14 mai 2013 13:46
Bonjour Dupont,
le partage de matériel de prise de drogue en sniff ou en injection est bien un mode de transmission du VIH mais également de l’hépatite C.
La cocaïne dégrade en effet les cloisons nasales et il est fréquent qu’une certaine quantité de sang soit présente dans la paille. C’est la raison pour laquelle nous conseillons vivement à tous les consommateurs de ne pas prêter ou emprunter de matériel: ni paille, ni coupelle, filtre… Chacun doit avoir son matériel, idéalement à usage unique, se rincer convenablement les narines avec du sérum physiologique après la prise. Les associations de Réduction des Risques en milieu festif distribuent des kits de sniff ou des « roule ta paille » afin que chacun puisse consommer en limitant les risques liés aux produits psycho-actifs, que ceux-ci soient légaux ou pas.
D’autre part, ce type de consommation augmente le risque de relation sexuelle non protégée et/ou non désirée: la désinhibition, une conscience amoindrie sont des facteurs favorisants. L’idéal reste donc toujours de tester le produit en petite quantité afin de s’assurer des effets, de consommer en groupe avec une personne qui reste « clean », de faire attention les uns aux autres, d’éviter les mélanges et de s’hydrater en suffisance.
En effet, beaucoup de substances sont déshydratantes et provoquent le dessèchement des muqueuses sexuelles, ce qui augmente le risque d’irritation de ces muqueuses ou de rupture du préservatif si celui-ci est utilisé. Il faut donc employer du lubrifiant à base d’eau en quantité suffisante pour remédier à ce problème.
Enfin, la prise de certains produits favorise l’excitation sexuelle et peut donc prolonger les rapports, augmentant là aussi les risques d’irritations. D’autres produits, eux vont entraîner des difficultés d’érection, difficultés qui peuvent amener le préservatif à glisser.
Comme on le voit, les risques engendrés par une consommation excessive ou dans de mauvaises conditions sont nombreux mais aucun d’eux n’est inéluctable pour peu que l’on mette certaines stratégies en place.
Si vous souhaitez plus de détails, vous pouvez vous adresser à une association de RdR (modus Vivendi à Bruxelles, Safe Party à Charleroi, l’Espace Synapse à Mons) ou nous contacter par téléphone puisque nous intervenons également dans ce domaine.
Espérant avoir répondu à vos questions, je vous souhaite un agréable après-midi.
Rudy.

Comments are closed.