Publié par alcorso Dimanche 27 octobre 2013 01:27 Bonjour, J’ai pratiqué une fellation mutuelle sans protection. Mon partenaire n’a pas éjaculé dans ma bouche et semblait avoir un gland sec, sans liquide séminal apparent. J’avais quelques aphtes mais pas sanguinolents (plutôt en phase de guérison) et une gorge un peu irritée sinon aucune blessure dans la bouche. Quel est le degré de risque, est-il élevé? De son côté, mon partenaire peut-il m’avoir infecté par la fellation qu’il m’a pratiquée ? Le risque peut-il être important ? Un dépistage HIV et IST est-il nécesaire dans cette situation? Si oui, dans quels délais doit-il être réalisé ? Le rdv chez vous est-il totalement discret et anonyme ? Je ne vis plus et stresse a donf !! Merci pour votre aide.

Publié par Rudy sida-IST Lundi 28 octobre 2013 10:28
Bonjour Alcorso,
la fellation insertive n’est pas considérée comme une pratique à haut risque pour le VIH mais la fellation réceptive peut être plus problématique. Le fait qu’il n’y ait pas eu éjaculation limite le risque mais ne l’élimine pas totalement pour autant.
Par contre, vous devez savoir que la fellation non protégée comporte un risque de transmission moyen pour la chlamydia et la gonorrhée ainsi qu’un risque transmission élévé pour l’herpès, l’hépatite B et la syphilis.
Je vous conseillerais donc effectivement de faire un test de dépistage VIH, hépatite B et syphilis, sachant que les trois analyses peuvent se faire sur une seule prise de sang. Ce test est pratiquable 6 semaines après la relation à risque. Les rendez-vous au centre de référence sida de Charleroi sont totalement confidentiels mais pas anonymes: le dépistage de l’hépatite et de la syphilis sont soumis à facturation.
Nous restons disponibles via cette page, par mail ou téléphone si vous avez d’autres questions ou si vous souhaitez prendre rendez-vous.
Bien à Vous,
Rudy

Comments are closed.